Archive for mars, 2010

Il y a toujours dans les images d’Epinal d’Inde, un vieux train rutilant dégorgeant de monde, crachant sa fumée noire sur des rails, vestiges d’empire, sortant d’une gare on ne peut plus victorienne.

(Lire la suite…)

Il est intéressant de statuer sur les grands hommes du siècle précédant et Gandhi mérite une attention spéciale dans une période marquée par la prédominance des grands hommes qui se sont forgés via des décisions et des périodes troubles de guerre.

(Lire la suite…)

Si L’inde et le Pakistan partage une chose, c’est leur rivalité basée sur l’histoire des pays ( scission Inde Pakistan à l’indépendance en 47) et sur les sports dans lesquels ils excellent… cricket et hockey sur gazon.

(Lire la suite…)

« TII » This is India !

L’expérience de la distance et de la route en Inde.

Oubliez les moyennes kilométriques, oubliez les temps estimés entre 2 points, prenez votre temps et profitez comme vous le pouvez du voyage.

Premier point : prendre un bus dans la station routière et le trouver. La meilleure solution, parlez à toutes les personnes en kaki qui sont les contrôleurs de bus et vérifiez 3 fois l’information avec eux puis dans le bus avant départ. Normalement, au moins un des contacts sortira un téléphone pour appeler un ami pour lui demander où est le bus en question et le temps pour parcourir la distance, ce qui est complètement aberrant mais « TII » …This is India….

Le quart d’heure parisien, l’heure indienne

A Paris, le fameux quart d’heure de retard qui va bien pour tout trajet, dû au trafic voire à la vie en surmenage. Pour toute estimation de distance en Inde, prenez la moyenne haute proposée et rajoutez 10%…

Pourquoi ? des arrêts improbables, des routes assez utilisées, des types de véhicule de tout âge et toute forme….

De toute façon, un trajet en bus est forcément une expérience avec la conduite indienne, « tant qu’il y a de place, on y va…. Et puis pas grave que la moto en face soit forcée d’utiliser le bas côté pour passer er ne pas trépasser. »

L’heure indienne…

Même lorsque l’on prend un bus ou une voiture privée, celui ci aura du  retard. Pour l’instant, il se situe à 45 minutes minimum, ce qui est juste « 10 minutes » pour la  personne devant nous rassurer de la venue du transporteur, …et jusqu’à 2 heures de retard que ce soit bus ou train. Souvent ces rendez-vous ont lieu dans des lieux insolites… un hôtel en bordure de ville pour rejoindre le bus privé allant à Hampi depuis Gokarna… Soyons  philosophe, This is India…

Sur un lac majeur, d’aucuns aurait fait une chanson mais ici, à monument et site extraordinaires, moment inhabituelle…

A la place du beau coucher de soleil sur une des 7 collines de ce Rome Indou, un gros nuage noir qui a bientôt  laissé place à des zébrures dans le couchant que je n’ai point vu. Par contre, j’ai entendu l’eau ruisselée du toit et vu une belle averse sur ce village. Alors la pluie, normalement vient ici en Mai. Ici le 23 Février et pas de proverbe en Hindu sur ce point mais il est fort opportun de voir que les rues et les écoulements ne sont pas adaptés aux jours de pluie.

Sur le reste, une sensation de Angkor vue… mais il faut dire que les temples sont en moins bon état et que la restauration est en cours mais la majesté du site vient aussi beaucoup de la géologie du lieu. Des collines de roches calcaire littéralement posées les unes sur les autres… Incroyable et sublime !

Par contre, on pourra s’interroger sur l’opportunité de la restauration des temples versus la reconstruction pure et simple selon les plans initiaux. Et donc du site archéologique pur par rapport à un site retapé…

Pour le reste je vous invite à regarder mes photos ou à écouter mon ami guide qui vous fera un petit topo sur la ville d’Hampi.

Hampi – la ville de pierre (the stone town) en Inde from charles-Henri Dupoizat on Vimeo.

SI le choix de l’arrivée de la seconde étape en altitude a mis du temps à se dessiner, c’est que les 2 possibilités semblaient correspondre au profil.  Des champs des thés et épices à foison ….

Alors Munnar plus au Sud ou Ooty (ou Ootacamund ou Udhagamandalam) plus ou Nord.

(Lire la suite…)

Après les étapes de plaine de semaine viennent celles dédiées aux montagnes et le Sud de l’Inde ne déroge pas à la fameuse règle du Tour de France. (Lire la suite…)

Le chemin des temples en Tamil Nadu se devait de se terminer pour moi avec Madurai, une grande ville indienne de cet état. Ville qui de plus est une des plus ancienne d’Asie du Sud Est puisque l’on en parle déjà en 300 avant JC et fut appelé l’ « Athènes de l’Est ». Bref, le commerce fut un élément prépondérant : les épices, la soie et les perles. (Lire la suite…)

Bon soit mon anglais est nul et je dois réapprendre certains mots, soit je n’ai pas compris ce que me disait mon bouquin sur l’Inde, à savoir faire des réservations dans les villes de pèlerinages ( en gros, beaucoup dans le Sud …). Cela amène sur un point important qui est de faire quelque fois des réservations à l’avance. Il est donc fort opportun d’avoir un téléphone et j’ai effectivement maudit le moment ou la flemme et la procrastination m’ont fait dire à mon vendeur de carte Sim sur Pondicherry…. « Lâââter »…

(Lire la suite…)