Archive for the ‘Voyages’ Category

Aller aux Galapagos relève du mystique. Voilà un nom que tout le monde connaît, un terre d’extrême, volcanique, où se croisent des courants chauds et froids et où des espèces pour le moins bizarres vivent encore. En tout cas, une des plus bizarres reste les hommes vus que Darwin est venu ici et en est reparti avec l’idée que nous étions cousins évolués des singes tout en mangeant des tortues et en voyant des lézards aquatiques. Et d’autres choses bizarres comme cette baronne dont tous les amants moururent à la suite…

Dans le genre bizarre, mon avion devait être plein et finalement il n’était qu’au ¾ rempli. Cela vient paraît-il des places attribuées mais non vendus par des agences. Alors oui, il est possible de partir le jour même aux Galapagos en campant à l’aéroport.

Le lien vers l’album Flick’r

(Lire la suite…)

Point le plus éloigné du centre du globe terrestre (2 kilomètres de plus que l’Everest par exemple grâce à la courbure terrestre), plus de 6300 mètres, un montagne ou volcan éteint ( dernière éruption il y a 10000 ans je crois) qui impose sévère. On ne voit que lui. Il impose sa masse sur le paysage de Riobamba, ville à près de 3000 mètres d’altitude. On sent tout de suite la différence.

Il n y a que des vrais montagnards ou des personnes aimant véritablement ce milieu et qui savent comment l’appréhender. Déjà, le matériel de mon agence est de bonne qualité ce qui est un bon gage sur les pentes inclinées de cette montagne. Mon envie pour ce Chimborazo vient d’une rencontre avec un groupe de tarés français qui grimpaient 5 montagnes en 15 jours de plus 5000 mètres, ceux-ci m’ont motivé pour ce Chimborazo. J’ai failli me joindre à eux pour cette montée mais finalement tout le groupe a tenté l’ascension donc impossible de m’agréger à leur groupe… Du coup, l’envie était présente, l’acclimatation à l’altitude en cours grâce au Cotopaxi et les autres montées, les conditions pour augmenter les chances de réussite étaient présentes.

Le lien vers l’album photo Flick’r

Le programme est le suivant.

(Lire la suite…)

Dans le passage obligé du « must do » en Equateur, se trouve souvent l’ascencion d’une montagne à savoir le Cotopaxi, volcan actif le plus haut de la planète. Voilà donc une assomption qui attire le chaland touristique comme moi.

Le lien vers les photos

Pour mettre les chances de mon côté de réussite, il faut déjà essayer de monter assez haut et puis dormir en altitude. Quito la capitale étant à plus de 2800 mètres, la deuxième la plus haute du monde après la Paz, quelques nuits là-bas peuvent être utiles ainsi que de monter au volcan éteint  (un autre est actif et plutôt dangereux) qui trône à plus de 4600 mètres ; un téléphérique nous amenant déjà à 4000 mètres. Une ou 2 autres marches en altitude supplémentaires sont recommandées pour augmenter les  chances de réussite comme la marche autour du cratère du Quilotoa.

(Lire la suite…)

ou El Rancho…

En France une chaine de restaurant pour le moins passable, ici en Colombie, un art de vivre. Effectivement la zone de Montéria à l’Ouest de Carthagène pourrait bien se prêter à un décor de films de Sergio Leone. Le titre en serait déjà tout trouvé avec le nom évocateur des 2 villes précédemment citées.

Le lien vers l’album Flick’r

Montéria est la porte d’entrée pour la zone d’élevage du bétail colombien.

(Lire la suite…)

Dans une parodie très connue des nos Inconnus, l’émission « Tournez manège » tournait autour d’une certaine Ingrid et sur la fameuse question « est-ce que tu baises ? ».  Effectivement, toute l’émission repose sur les rencontres et les gens, et évidemment on ne sait pas sur quoi on va tomber lorsque la ronde s’arrête. Il faut dire que les intervenants pouvaient être des vraies caricatures.

(Lire la suite…)

Les gens du voyage

septembre 27th, 2010

Comments ( 7 )

Alors qu’en France la stigmatisation des Roms bat son plein, il faut pouvoir différencier les différents groupes qui constituent les gens du voyage et ne pas faire l’amalgame entre eux.  Il y en a de différentes sortes, ethnies, et origines. Tout comme sur les sentiers du monde…

En voici quelques uns que l’on peut rencontrer :

(Lire la suite…)

On parle beaucoup du GR corse ou des Pyrénées, on parle beaucoup du lagon somptueux de la Nouvelle Calédonie, ou des ces iles Loyauté aux pins mais on peut aussi s’adonner aux joies de la marche dans un décor tellement différent, sauvage et diversifié.

Le GR calédonien, pour le moment seulement dans la province sud, est constitué de 7 étapes partant de la baie de Prony au Sud pour aller jusqu’à Dumbéa, ville au nord de Nouméa.

Cette marche permet de traverser quelques hauteurs et différents écosystèmes que l’on trouve en Nouvelle Calédonie, terre arable pauvre mais minière riche.

Voila un sorte de topo sur cette sortie pédestre intéressante et qui permet de voir l’autre Calédonie, la terrestre.

A noter pour moi, ma première sortie en autonomie complète, ce qui rend la chose intéressante puisqu’il faut tout calculer pour son sac, de la nourriture au couchage en passant par le réchaud ou par les affaires de rechange…

(Lire la suite…)

Un début de destin commun sur le caillou? Car la calédonie recèle de plein de population, les « zor », ou oreilles pour les déracinés de métropole,  les caldoches ou blancs issus de familles installées depuis longtemps sur l’ile depuis le temps des bagnes, ou des exilés de droit commun d’après commune, les kanaks, les natifs originels de l’ile qui appliquent aussi leurs lois coutumières à la loi républicaine et puis les vagues d’immigration des iles voisines, vanuataise ou plus loitaines de Wallis et Futuna sans compter les asiatiques.

EN tout cas, référendum pour l’indépendance en 2014.  Plus de 20 ans, depuis les accords de Matignon où le pays a pu se forger une voie originale vers plus d’autonomie et choisir son propre chemin.

Le nickel aide le caillou à survenir à sa propre destinée mais des liens historiques attachent ce pays à la France aussi bien qu’au pacifique. Cette auto détermination  du peuple et le chemin tracé est paraît-il pris en exemple pour essayer de trouver des solutions pacifiques à des conflits territoriaux dans d’autres lieux dans le monde.

(Lire la suite…)

La Franc-attitude

septembre 7th, 2010

Comments ( 2 )

Posez la question lors d’un voyage hors territoire, à vos compagnons du jour, ou lorsque l’on rencontre d’autres exilés, ce qui de leurs pays respectifs, leur manquent le plus… Et je pense que vous serez étonnez de la réponse.

Ma première expérience de ce genre fut lors de mon année d’ « auberge espagnole » en Angleterre grâce au programme Erasmus, et tous mes voyages ont confirmé cet aspect particulier.

Le voyageur, l’exilé, le déraciné, le vagabond, le « chemineur », le « sur la route » a toujours une pointe de nostalgie en évoquant son beau pays, ses paysages qui lui manquent mais surtout ses amis ou sa famille si loin de lui.

(Lire la suite…)

Un peu de fiction historique…

La découverte de l’Australie date de 1788 quand le Capitaine Cook prend possession de cette terre au nom de la reine ou roi d’Angleterre de l’époque en mettant le pied dans Botany Bay au Sud de Sydney, devançant de quelques jours l’expédition française de la Pérouse…

(Lire la suite…)