Les gens du voyage

septembre 27th, 2010

Comments ( 7 )

Alors qu’en France la stigmatisation des Roms bat son plein, il faut pouvoir différencier les différents groupes qui constituent les gens du voyage et ne pas faire l’amalgame entre eux.  Il y en a de différentes sortes, ethnies, et origines. Tout comme sur les sentiers du monde…

En voici quelques uns que l’on peut rencontrer :

(Lire la suite…)

« Putain 2 ans », disait une marionnette des Guignols de l’nfo.

C’est avec un constat pratiquement analogue mais avec une durée moindre que j’allais construire mon soi-disant itinéraire de voyage.

Un an, cela peut sembler long, un temps infini pour certains et plein de choses peuvent se passer. Passer d’une des meilleures équipes de foot du monde à l’équipe la plus navrante ou comique au monde.  Passer du statut de célibataire à marié ou le contraire, devenir parent, augmenter de salaire ou de statut après les entretiens d’évaluation, perdre sa nationalité, ça par contre c’est nouveau… et tant d’autres

Quand on décide de partir autour de la Terre, on se retrouve comme un enfant, à rêver devant ce globe terrestre que nos parents nous ont offerts petit et qui a trôné sur nos bureaux que l’on faisaient tourner inlassablement lorsque venait l’heure des devoirs de maths ou de français à éviter selon nos aspirations d’enfant. Alors la magie s’opérait lorsque notre doigt arrêtait la rotation infernale de la planète bleue et que l’on lisait le lieu mystérieux sur lequel nous tombions.

(Lire la suite…)

Easyrider…

Voilà, le mot est lancé dans un pays construit façonné pour la moto, où chaque trip peut se faire sur un engin à 2 roues, où il est possible d’avoir des bouchons de 2 roues, où un ville comme Hanoi comporte environ 1 scooter pour 1,3 habitants.

L’easyrider est le fait de partir faire un tour de moto avec un guide dans le vrai Vietnam.

(Lire la suite…)

Il y a toujours dans les images d’Epinal d’Inde, un vieux train rutilant dégorgeant de monde, crachant sa fumée noire sur des rails, vestiges d’empire, sortant d’une gare on ne peut plus victorienne.

(Lire la suite…)

Si le Nord de l’inde est connu pour ces monuments, palais  et ses temples splendides, le Sud de l’Inde n’est pas en reste et est un lieu de pèlerinage des Hindouistes Indiens. D’ailleurs dans le Ramayana, l’action se passe souvent entre le Sud de l’Inde et le Sri Lanka au niveau des iles qui relient pratiquement ces 2 pays sur l’Adam’s Bridge.

(Lire la suite…)

Madras ou Chennai ?

février 17th, 2010

Comments ( 0 )

Arrivée à 2h00 du matin ne donne pas une vraie vue d’une ville…

Alors arrivée à Chennai ou Madras selon que l’on est Pro ou con Dravidian devient une question essentiellement rhétorique surtout lorsque son anglais ne permet pas de comprendre l’anglais tamoul du sud de l’inde voire de tenir une conversation Tamoul-anglais.

(Lire la suite…)