Il est intéressant de statuer sur les grands hommes du siècle précédant et Gandhi mérite une attention spéciale dans une période marquée par la prédominance des grands hommes qui se sont forgés via des décisions et des périodes troubles de guerre.

A ce sujet, se démarque vraiment Gandhi et Nelson Mandela.  Des hommes qui ont prôné différemment des formes de non-violence dans leur lutte pour leur idéal. L’un pour l’égalité des peuples composant l’Afrique du Sud et l’autre pour la liberté et l’auto-détermination de son pays.  D’ailleurs, le drapeau de l’Inde porte comme symbole la machine à tisser qui fut un élément fort de la volonté de Indiens d’avoir leur propre autonomie face à la nation coloniale…

Plus de 2000 jours de prison pour Gandhi pour un idéal, plus de 30 ou 40 ans de prison pour Nelson Mandela pour demander la réciprocité des droits pour les différentes couches de population de son pays. Cela donne l’immensité de ces hommes.

Le chemin de l’indépendance de l’Inde a donc suivi les pas de Gandhi et peut se résumer à une montée en régime de la volonté d’autonomie indienne entre les 2 guerres surtout. L’effort de guerre demandée lors de la Seconde Guerre Mondiale aura été le dernier point symbolique qui permettra à l’Inde d’avoir son indépendance en 47.

L’image de Gandhi est aussi extraordinaire. Cet homme s’est affranchi des systèmes de castes pour revendiquer l’égalité entre les hommes et a revêtu la tenue de la caste des  Dalits, les intouchables, à qui il a donné le nom de Harijans «  les enfants de dieu », Gandhi lui-même n’était pas de la caste la plus haute mais appartenait à une caste de notable, de marchands et sa famille a sû monter dans la hiérarchie de leur état et devenir des personnalités sur place. Gandhi, avocat élevé dans les connaissances anglo-saxones est donc originaire du Gajarat proche du Pakistan, une région assez prospère depuis des siècles.

Son crédo a été l’Ahimsa, la non-violence qui s’est traduit par la désobéissance civile ou la résistance passive face aux demandes anglaises. Ses premiers faits d’arme ont été l’organisation de grève d’une journée au travers du pays pour contester contre les taxes puis la grande marche  pour le sel de 386 km en 1930 pour dénoncer le monopôle anglais sur cette production.

Il a été nommé par le poète indien Tagore «Mahatma », ce qui veut dire le « grand esprit ».

Il a été assassiné par un extrémiste hindou alors que Gandhi s’était engagé pour le droit des musulmans indiens dans une période trouble après la création du Pakistan alors que régnait une grande tension religieuse. C’était le 30 Janvier 1948.

Sa dernière parole a été pour pardonner l’acte causant sa mort…

Mahatma jusqu’au bout…..

Leave a Reply