Une envie me titillait depuis longtemps…Visiter Dien Bien Phû au Vietnam, histoire de voir un lieu historique où l’armée française s’est illustrée. Ca tombe bien, la ville est limitrophe du Laos, et la frontière est ouverte depuis peu.

Mes photos sont sur ce lien…



Ce qui tombe moins bien, c’est que les routes sont du temps d’avant. Pas, peu ou prou de goudron, de la piste mais mouillée et défoncée par les pluies de la saison, des attentes indéfinies pour cause de travaux sur la route, des arrêts inattendus au gré des chauffeurs, des bus remplis de locaux (ethnies des montagnes souvent), des sacs de partout, des poules par moment (il en faut aussi), et une place réduit pour les jambes si ce n’est un siège que l’on peut partager histoire de souder encore plus le car.

Un arrêt dans un lieu de villégiature pour touristes. Ici cela s’appelle un village de bungalow au bord de la rivière avec des paysages magnifiques, et le concours de celui qui en fait le moins ou qui arrive à dépenser le moins pour la restauration et l’hébergement. Il y a des vrais pros. J’ai ainsi rencontré un homme qui voyageait à moins d’1€ par jour, qui terminait les assiettes des touristes laissant quelque chose car cela l’énervait (là c’est de l’éducation chrétienne… « Termine ton assiette, pense aux pauvres qui n’ont rien à manger » tout en étant obligé de manger des salsifis). De plus, il est capable de boire le même café pendant 2 heures surtout que le fond est meilleur froid. J’ai eu le droit à ces félicitations car j’ai utilisé une fois dans ma vie des capsules pour épurer l’eau du robinet pour ne pas acheter de l’eau minérale. A un moment, j’ai cru que j’allais être introduit dans la confrérie du routard à moins d’1€.

Bon, j’ai explosé mon image en privatisant un bateau pour 4 heures de remontée de rivière pour arriver dans un trou à rat d’où part la bus pour le Vietnam. Pas un seul touriste, je suis sur le bon chemin alors…

Le lendemain, départ du bus à 5 du ….tôt, trop tôt, surtout que comme d’hab, quelqu’un m’a dit 4 heures histoire de se rendre intéressant….Bref, 5 heures, le bus klaxonne pur dire qu’il part sauf qu’il faut traverser la rivière et le batelier même s’il n’est pas de la Volga a dû abuser de la vodka locale la veille. Cependant, je ne m’en fais pas trop vu que tout le monde était de mon côté….

ET c’est parti pour 8 heures de bus, minimum….sur de la piste. ET j’ai réussi à dormir ! malgré les sauts du bus, les trous, les arrêts, et le reste.

Bon une fois arrivée à Dien Bien Phû, il faut l’avouer, c’est quand même une morne plaine, pardon cuvette.

Cela ne respire pas le lieu où l’on a envie de passer son voyage de noces.

Le lendemain, départ pour Sapa, je croyais avoir fait le plus dur…et bien non ! 12 heures de piste défoncée, des arrêts encore plus incongrus, genre arrêt pipi quand le chauffeur a envie et dans ce cas, vaut mieux la faire plus courte que lui car il repart derechef. A un moment, il y a eu un arrêt d’une bonne heure pour dégager la route suite à un mini glissement de terrain, il nous a fait remonter dans le bus 2 fois pour les viets et moi au moins 3 fois même si rien ne bougeait…en plus, je refusais. Vais pas me laisser dicter par le Vietminh. Je ne voulais pas revenir me poser pour encore une heure d’attente dans de la tôle sous la fournaise. Si seulement, il pouvait s’arrêter à un lieu où il y avait un vendeur d’eau …même pas ! Ma seule chance, à un arrêt aléatoire fut d’essayer d’alpaguer quelqu’un car je suis bloqué au fond du bus mais il faut savoir que le viet ne veut pas se faire chier et là,  « l’aide du chauffeur » n’a même pas voulu chercher à essayer de comprendre ce que je voulais. C’est vrai que monter une bouteille d’eau vide et faire semblant de boire et montrer qu’il y en a pas, cela veut dire, « viens poupoule, on va chanter les meilleurs tubes du top 50 des années 80 dont les légendaires « voyage, voyage », « est-ce que tu reviens pour les vacances ? » et « allez viens boire un petit coup à la maison ».

Bref,  nous partîmes à 5heures et nous sommes arrivés bien à 18 heures en arrivant au port… Harassé, lessivé, l’arrière en compote mais je crois qu’à la fin le chauffeur m’aimait bien. J’ai résisté sans broncher. J’ai passé l’épreuve 1 pour maîtriser le Vietnam.

Je suis prêt pour le niveau 2, résister à la pression des vendeurs de rue, moto taxi et autres… A suivre

One Comment to “La route de la frontière Nord-Est Vers le Vietnam”

  1.  JOSHUA said on


    PillSpot.org. Canadian Health&Care.Special Internet Prices.Best quality drugs.No prescription online pharmacy. High quality pills. Order pills online

    Buy:VPXL.Cialis Super Active+.Super Active ED Pack.Viagra Super Active+.Tramadol.Maxaman.Propecia.Viagra Soft Tabs.Viagra.Levitra.Cialis Soft Tabs.Cialis.Zithromax.Viagra Professional.Viagra Super Force.Cialis Professional.Soma….

Leave a Reply