Mon arrivée au Vietnam se fait par la frontière de Tha Trang entre le Nord Vietnam et Laos pour une arrivée sur la  ville tristement célèbre pour la France, Dien Bien. (ou Dien Bien Phû, Phû voulant dire district).

Vraiment pas grand chose reste de cette épopée glorieuse pour l’autochtone hormis un musée à la gloire du communisme vietnamien, quelques tranchées sur une colline restée tristement célèbre, des vestiges comme des tanks ou armements de l’époque et un mémorial pour les combattants vietnamiens. Sans compter évidemment une colossale statue d’un style stalinien.

La visite du musée vaut son pesant de munitions, surtout pour lire les légendes sur les méchants colonisateurs français, et le gentil viet. La lecture des légendes des photos peut se relever drôle notamment lorsque celle ci stipule, la joie des paysans soldats recevant des nouvelles de leur famille concernant le bien-fait de la politique agraire mise en place par les communistes.

Cependant, ET c’est surement ce qui m’a le plus révolté dans ce passage ici. Rien pour nos soldats français morts ici hormis un monument privé d’un ancien légionnaire. Merci la France de se souvenir des ces gens envoyés ici pour défendre la patrie et qui n’en sont jamais repartis, et cela pour rien, hormis reculer un peu l’histoire, ou une histoire inéluctable.

2 Comments to “l’arrivée au Vietnam ou me voila en Mai 54”

  1.  arno said on

    bon esprit mec!

  2.  David said on

    Charles! What a great post! I am finally reading your blog now and really like it! Keep them coming dude!

Leave a Reply