Tranquille, et pas trop vite. Un motto pour le Laos.

La ville de Paksé, malgré son nom, n’a rien qui vous retient à vie ici hormis peut être le nouveau supermarché des Frères Tang qui vous rappelle le 13ème arrondissement. La ville est un point de départ pour des belles régions du Sud Laos avec le plateau des Bolovens, ses champs de café, ses minorités et ses cascades, le Sud Mékong avec les 4000 iles ou la relaxation à son paroxysme avec les sites de Don Diet et Khong, les chutes du Mékong, et le temple du Wat Phu à Champassak.

Un programme somme tout intéressant surtout quand on a le temps de s’arrêter, prendre un café, discuter avec un « vieux » parlant encore français ou un franco lao venant participer ou essayant d’apporter sa pierre à l’édifice de la reconstruction laotienne, ou bien jouer une partie de pétanque sans Ricard mais peut-être avec une BeerLao ou du Laolao, mais là c’est devient plus dur et renforce les chances de victoire lao qui sont déjà fortes.

Le Plateau des Bolovens fut un point stratégique de la Seconde Guerre Mondiale et fut pour cette raison bombardé mais aussi un vrai lieu de friction. D’ailleurs, le Laos a lui tout seul est pire qu’une lotion de friction militaire car on y retrouve le chemin Ho chi Minh pour l’Indochine, puis la guerre secrète des USA pendant l’épisode guerre du Vietnam (avec notamment, l’armée Hmong), et aussi un lieu de déversoir des bombes des B52 soit pour rentrer vide à la base et ne pas prendre de risques à l’atterrissage soit pour cause de perte complète de sens au-dessus de ciel de l’Indochine. C’est ballot mais autant envoyer au hasard, on sait jamais où ça peut tomber. En tout cas, surement au Laos, le pays le plus bombardé en XXème siècle ou de la région.

Aujourd’hui, la ferraille des bombes est recyclée en portail, pot de fleur, ornements etc… Comme quoi le Laos a toujours été à la pointe du recyclage et du coup un pays propre qui n’a besoin de Grenelle de l’environnement.

Alors pour revenir à nos affaires, si je devais trouver Bolovens au jeu Pyramide ? Je le ferai en 3

-       Plateau

-       Café

-       Cascade

On dit que le Nord du Laos est plus intéressant que le Sud…

En tout cas, le sud a le site de Champassak, vestiges khmers qui n’ont évidemment pas la grandeur d’Angkor mais un peu de culture au milieu du café ne peut que rendre plus robuste. A noter quand même, ici, c’est principalement de l’arabica, le robusta poussant plus au Vietnam.

Pour les 4000 iles, c’est un lieu de repos dans un pays relax. A vous de juger à quel degré d’hamac-itude on se trouve. Pour moi, ce fut trop élevé mais il y a eu la baignade dans le Mékong et à côté des chutes avec moines bouddhistes du Cambodge voisin, tour de vélo et visite des chutes du Mékong tout en laissant tranquille les dauphins de l’Irrawaddy, derniers dauphins d’eau douce…

Maintenant, je vais à contre-courant du Mékong et je remonte vers Ventiane, capitale du Laos, véritable poumon économique du Laos….s’il devait en avoir  un.

Pour voir mes photos, cliquez ici.

-

One Comment to “Paksé et pour longtemps ?”

  1.  charles said on

    une bonne partie de pétanque sur le chemin

Leave a Reply