Sans se rendre compte, il y a à Pondichérry un air rond plein de fraicheur qui nous fait sortir d’Inde. Le sentiment d’une ville plus cartésienne plus à taille humaine et plus chaleureuse. N’y voyez pas l’opposition de l’influence latine à l’anglo-saxone, mais il semblerait aussi que Goa, sur une autre côte, mais aussi tenu par les portugais a ce même rapport plus chaleureux, plus coloré. Or quand on mélange les épices indiennes à la chaleur latine, il faut croire que le mélange est plus agréable et plus facile à assurer qu’un sucré salé anglo-orthodoxe relevé au curry.

Ceci étant dit la ville de Pondichérry se forme de plusieurs cercles, le quartier français ou coloniale proche du front de mer, le quartier musulman puis indien plus loin.

Bon on est bien à Pondi, la promenade sur la plage, l’expresso, le croissant, le pain, certaines personnes parlant encore français et ravi de converser avec vous. Il y a donc à Ponichérry ce « je ne sais quoi » français que nos amis anglais ou touristes visitant la France adorent et en même temps, aiment haïr car on vit d’une façon trop facile ou agréable.

Apparemment,  la vie façon « Bonheur est dans le pré » est exportable dans le golfe du Bengale…Peut-être une réflexion à se livrer sur l’influence des ex pays colonisateurs sur certains pays.

Pondi est aussi une espace de liberté puisque c’est sur ses terres que le Shri  Ashram Abambinaundo s’est réfugié de la tutuelle anglaise et c’est ici que fut construit la vielle universelle Auroville, centrée autour de leur sphère de vie…Une tentative de créer la ville parfaite sans distinction de religion, vie, couleur etc… On était bien dans les années 60-70 ! Et certains y sont restés ….Encore de la rondeur autour de Pondicherry.

Il y a mieux encore… Même si le sport roi indien est le cricket, un sport qui se joue dans un ovale où il faut casser du bois, un jeu tient la dragée haute et fait tout autant recette ici un jeu de boules où l’on tire et l’on pointe à partir d’un demi-cercle.  Voilà encore l’influence française. Un jeu que l’on fait au soleil… Il y a l’astre solaire ici avec l’influence française donc de quoi jouer à la pétanque…et voilà comment on crée une vraie communauté sportive. J’ai eu la chance d’assister à un tournoi regroupant plus de 200 autochtones.  Le moindre que l’on puisse dire, c’est que cela joue vraiment bien… Attention aux indiens ! Il pourrait créer la surprise à la prochaine « Marseillaise » de Pétanque….

Rues propres avec des noms français, jeu de boules, croissants, miches et nourriture française en Inde…Un havre de paix et de bonheur franco-français…

Certaines photos de Pondi…

2 Comments to “Pondicherry, L’ex comptoir français”

  1.  matthieu said on

    comme tu racontes bien charles… j’avoue que je ne suis absolument pas étonné de lire que tu as perdu larfeuille et pognon dès ton premier jour!! j’attends avec impatience les prochaines photos et commentaires, ainsi que le récit du début de tes aventures sportives (as-tu joué à la pétanque?)
    des bises, matt

  2.  Robert Pattinson said on

    heya i submitted a remark some time back on the subject of exactly how to speed up my twilight eclipse site’s load time since we employed the very same theme at that time and someone placed a remark answering it on my blog days ago – if that was you I simply wanted to say cheers, and if it wasn’t you then sorry to bother you, but cheers anyways! :)

Leave a Reply